Accédez à votre compte

ou

Pas encore membre ? Inscrivez-vous gratuitement

Inscription 100% gratuite :)
Rejoignez les 1,7 million de membres Roomlala

Dernière étape
pour contacter le propriétaire !

ou

Déjà membre ? Connectez-vous

Loader Roomlala
Loader Roomlala
nouveautés locations saisonnières 2018

Location vacances : les nouveautés 2018 en matière de location

Hébergement | Location vacances | 14/01/18

La location saisonnière ou location de vacances se destine à des courts séjours. Elle est immanquablement meublée et laisse son propriétaire, à première vue libre, des modalités de sa location. Toutefois quelques réglementations sont à connaître et respecter. Voici les nouveautés en matière de location de vacances pour l’année 2018.


La location de vacances en bref

Il n’existe pas de contre indication de durée quant à la location saisonnière tant que le séjour reste provisoire. Les propriétaires choisissent en général de louer leur bien, secondaire ou principal, selon leur besoins et selon la saison. Un propriétaire qui souhaite louer sa résidence pendant les trois mois d’été peut aussi bien choisir de la louer au mois, à la semaine ou à la nuitée. L'arrêté du 16 mai 1967 ne limite pas la durée de ce type de location tant qu’elles sont occupées à des fins vacancières. La location saisonnière se loue certes moins longtemps qu’une location destinée au logement mais les prix sont plus élevés (jusqu’à 30%). En moyenne un propriétaire qui met son logement en location pour les vacances parvient à louer une dizaine de semaines par an. Certains parviennent même à louer une résidence pendant près de 30 semaines par an. En règle générale, les propriétaires s’occupent eux-même de l’entretien de leur résidence et de la relation avec les locataires. Si ce n’est pas le cas, l’appel à des agences à proximité est tout à fait légal. Que faut-il donc respecter ou savoir au sujet de la réglementation d’une location de vacances ?


Les nouveautés de 2018

Aujourd’hui, la location de vacances s’est tellement développée qu’elle ne concerne plus uniquement les sites touristiques mais se trouve aussi bien en bord de mer qu’à la campagne ou dans les grandes villes. Un propriétaire trouvera toujours un locataire intéressé en fonction du profil de son logement : pour une famille, pour un couple, pour des voyageurs seuls, etc. De ce fait, depuis le 1er décembre 2017, chaque propriétaire souhaitant louer sa résidence pour des durées limitées devra s’enregistrer auprès de la mairie correspondante. Cette obligation, appelée aussi “décret AirBnb”, est déjà en vigueur à Paris et de nombreuses villes devraient suivre cet exemple, à commencer par Bordeaux en 2018. Cet enregistrement s’accompagnera d’un numéro (visible sur les annonces des différents sites de locations de vacances) et permettra de bloquer la demande de location d’un logement ayant déjà atteint un total de 120 nuitées. Les locataires non-enregistrés encourent une amende allant jusqu’à 450€.

Les propriétaires devront également s’attendre à payer une taxe d’ici fin 2018, début 2019. Cette taxe de séjour, à hauteur de 1 à 5% (HT de la nuitée), sera fixée par les communes afin de refléter un tarif en adéquation avec la qualité de l’hébergement en location et des services qui l’accompagnent. De cette façon, les locataires de résidences saisonnières seront traités à la même enseignes que les clients des établissements hôteliers.


La fiscalité des locations saisonnières

Beaucoup de propriétaires voient dans la location saisonnière l’occasion de générer un revenu locatif supplémentaire. En termes fiscaux, les locations saisonnières sont soumises au régime des micro-entreprises ou micro-bic (bénéfices industriels et commerciaux). Les propriétaires peuvent bénéficier d’un abattement allant jusqu’à 50% sur les loyers et charges perçues tant que ces derniers ne dépassent pas 32 100 € par an. Depuis le 1er janvier 2018, ce plafond est passé à 70 000 €,conformément au projet de loi de Finances 2018. L'abattement est encore plus élevé (70%) si la résidence appartient à la catégorie “meublé de tourisme” comme un gîte par exemple. La fiscalité en matière de location saisonnière s’applique alors sur des revenus locatifs allant jusqu’à 82 800 €.




Nom de l'auteur : Roomlala

La location saisonnière de particulier à particulier peut réserver de mauvaises surprises.

5 astuces pour ne pas se tromper de location de vacances

25/07/17

L’été est enfin arrivé, et avec lui la période tant attendue des vacances. Choisi...

Lire
résidence secondaire et fiscalité

Ce qu’il faut savoir sur la fiscalité d’une résidence secondaire

31/03/17

Opter pour une location saisonnière à partir de votre résidence secondaire peut ê...

Lire
réussir vos photos d'annonce de location de vacances

Réussir les photos de votre annonce de location de vacances

22/12/16

Sur Internet en général, les photos permettent de déclencher plus facilement un ...

Lire
Déposer une annonce
Trouver un hébergement

Jusqu'à 5000€ de revenus complémentaires

1,7 million de membres

Paiement sécurisé

Déposer une annonce

Plus de 40 000 logements à louer

en France

et à l'international

Trouver un hébergement